COMMENT EFFECTUER UNE CURE HUMIDE POUR MAÇONNERIE

LA CURE: 

La cure humide est un procédé qui permet de maintenir un taux d’humidité adéquat durant un laps de temps défini. Elle représente un élément essentiel qui permet, entre autre chose au mortier de développer ses attributs physiques et mécaniques (résistances à la compression, résistances aux cycles de gel / dégel, adhérence, etc.), tout en diminuant les risques de retrait, ce qui augmente l’étanchéité de l’enveloppe du bâtiment.

L’absence de cure ou encore une cure humide inadéquate aura pour effet de voir apparaître des fissures à la surface du mortier et affectera les propriétés du mortier durci.

Le processus chimique d’hydratation des liants nécessite une certaine quantité d’eau. Puisque les joints de maçonnerie sont directement exposés aux éléments tels le vent ou le soleil, il est important de s’assurer que le mortier reste bien hydraté le temps nécessaire au développement des propriétés du mortier. Toutefois, il est important de ne pas trop humidifier les joints. Un apport trop important d’eau aura le même effet qu’un manque d’eau et se traduira par l’apparition de fissures à la surface du mortier.

L'INSTALLATION

Pour créer de bonnes conditions de cure humide, il faut installer une toile de jute qui sera surmontée d’un boyau d’arrosage perforé. Il faut ensuite recouvrir le tout d’un polythène de plastique (fig. 1). À l’aide du boyau d’arrosage perforé, assurez-vous de conserver la jute continuellement humide. Afin d’éviter que les unités de maçonnerie ou que le mortier ne se tache, assurez-vous que la toile de jute ne soit pas directement en contact avec les unités de maçonnerie. L’air qui circule librement aidera également à la carbonatation du mortier.

Attention à ne pas trop humidifier le joint puisqu’une trop grande quantité d’eau pourrait avoir pour effet de lessiver les joints ou encore de créer de la fissuration dans les joints de maçonnerie.

 

La cure humide doit débuter dès que la finition des joints est terminée. Ainsi, durant le jour on prendra bien soin de légèrement humidifier les joints de maçonnerie à l’aide d’un pulvérisateur. Mais, lorsque le chantier est terminé pour la journée ou pour une période prolongée, il faut installer un système qui permettra à l’enveloppe de demeurer continuellement humide sans pour autant être directement en contact avec de l’eau.

Tout au long de la période nécessaire à la cure humide, la température ambiante doit être maintenue à plus de 5 C. Une fois la cure humide terminée, la température ambiante doit être maintenue à plus de 5 C pour une période additionnelle de 48 heures. Une fois ces délais terminés, si la température ambiante est sous 5 C, idéalement, il faudrait s’assurer de protéger le mortier contre la pluie pour une période supplémentaire minimale de 5 jours. La durée totale de la cure humide varie généralement de 3 à 7 jours. La durée totale de la cure humide varie notamment selon la température, l’exposition au soleil et l’exposition au vent.

PROTECTION

Une des règles de base en maçonnerie est que, si le maçon est incommodé par la chaleur, le mortier est également incommodé. Ainsi, il faut éviter de travailler au plein soleil lorsqu’on effectue des travaux de restauration de maçonnerie. Bien souvent, le vent peut s’avérer être plus dommageable que le soleil pour les joints de maçonnerie. Le vent a pour effet d’assécher les joints de mortiers privant ainsi ces derniers de l’eau nécessaire à l’hydratation des particules du liant. Au printemps et à l’automne, il faut aussi voir à protéger les joints de maçonnerie contre les risques de gel. S’il y a une menace de gel, il est impératif de protéger les joints à l’aide d’un système de chauffage. Gardez à l’esprit qu’il est parfois préférable de remettre les travaux à une date ultérieure.

INSTALLATION MOIST CURE